Foreground Layer




Partagez | .
 

 Ashiel James Cavanaugh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 28

Age : 24



Voir le profil de l'utilisateur
QUASAR
Ashiel J. Cavanaugh



QUASAR

Messages : 28
Age : 24


MessageSujet: Ashiel James Cavanaugh   Ven 7 Sep - 20:23








Cavanaugh Ashiel James - 24 ans, né en 2221 - Quasar

PROFIL PHYSIQUE

☆ Comment les autres vous voient ? Ce que les autres pensent de moi en général m'importe peu, sauf si c'est mes parents ou mes amis. Cela dit, je crois que certains seront d'accord pour dire que je suis quelqu'un altruiste et de bienveillant alors que d'autres diront que je suis juste un idiot naïf et trop sensible qui manque de rage au cœur ou de caractère. Sensible, peut-être, naïf, je n'en suis pas si sûr. Du moins, pas sur tout. Tous seront d'accord sur une chose néanmoins, je suis un chercheur, quelqu'un qui aime explorer et inventer, découvrir de nouvelles choses, mais aussi assez secret et pas très bavard. Ce qui en dérange certains, je crois. Une fois, un ami s'est énervé et m'a demandé d'être plus réactif que ça. J'ai essayé, ça n'a pas très bien marché. Je crois que je me suis ridiculisé.

On me voit comme un ami fidèle et attentif, le mec calme et patient (très très patient) mais qu'il ne faut pas trop pousser à bout quand même. Méfiez-vous de l'eau qui dors est un terme bien choisi pour ma personnalité, même si jusque-là, je n'ai jamais vécu de trucs assez graves pour vraiment réagir d'une manière choquante. On aime bien dire de moi que j'ai du cran aussi, ne serait-ce que pour tenir tête à mon père qui est un homme très dur bien qu'aimant et bienveillant. C'est faux, je défends juste mes idéaux.

☆ Comment vous voyez-vous ? Je crois que je me vois de façon très différente des autres, en particulier de mes proches qui auront tendance à me sur-estimer. Ashiel est quelqu'un de bien, c'est un type courageux qui a le cœur sur la main ! Je crois que ceci est faux. Je ne suis pas courageux, je pleure souvent dans mon coin quand ça ne va pas et je fuis les problèmes qui me touchent de trop près comme mon père, ou certaines choses qui me dérangent, en faisant mine que tout va bien. Prendre la défense de quelqu'un est quelque chose de facile contrairement au fait de faire face à ses propres démons. Peut-être que je suis quelqu'un de bienveillant, cela ne veux pas dire que mes choix sont toujours justes ou judicieux.

Au contraire, je crois même que malgré les apparences, je suis quelqu'un d'assez peu sûr de lui, en général. J'ai parfois du mal à voir ce que les autres me trouvent. Je n'aime pas la violence, je ne suis pas le genre de garçon qui va répondre aux provocations ou qui va se défendre d'une manière attendue, ça aussi, c'est vrai. Je suis plutôt le mec qu'on va mettre au tapis et qui va attendre que ça se finisse avant d'aller se blottir dans les bras d'un proche sans jamais dire ce qui ne va pas. Peut-être que je suis un garçon ennuyeux, finalement.

☆ Que préférez-vous chez vous ? Je dois avouer qu'être calme en toutes circonstances est un point très positif parce que si ça en énerve certains, ça fait fuir d'autres personnes qui se lasseront vite à essayer de me provoquer. C'est utile aussi pour éviter les disputes incessantes avec mon père ou quelques amis qui ont la tête dure. J'aime aussi être fort en mathématiques ou en sciences, évidemment, ce sont mes principaux attraits. J'aime mon métier et mes études et ma sociabilité même si je ne suis pas l'exemple parfait du type qui aime beaucoup parler, j'aime ma facilité à me faire des amis.

Ce que j'aime d'autres sur moi ? Ma veste. Elle appartenait à mon père avant qu'elle ne soit trop petite pour lui. En vérité, c'est sentimental pour mon père, c'est la veste qu'il portait lorsqu'il a rencontrée ma mère ce qui fait que même vingt ans après, il ne l'a jamais jeté et ma mère a finit par me la confier. J'ai des différences avec mon père et beaucoup de personnes savent à quel point nous ne nous entendons pas, cependant, je l'aime, mon père. Et j'aime sa façon de m'aimer aussi, même si parfois, j'aime aussi le détester. Mais par défaut, cette veste représente tout l'amour dont il est capable. Je crois que ça me rassure quand je vais mal.

☆ Que détestez-vous chez vous ? Je n'aime pas être une cible facile. Je n'aime pas être aussi têtu, par moment. Je n'aime pas être aussi pacifiste même si je n'aime pas ne pas l'être non plus. Je n'aime pas... Ne pas être pris au sérieux quand je fais ou dit quelque chose auprès de mon père. Je n'aime pas être si discret même si je n'aime pas me ridiculiser en étant extraverti quand on me le demande. Je n'aime pas avoir peur de la violence et être aussi couvé par ma mère ou certains amis. Et pourtant, je file toujours dans leurs bras quand je me sens mal. Je n'aime pas faire ça non plus. Un homme courageux n'est-il pas censé pouvoir prendre sur lui et être insensible à certaines choses qui me font du tort ?

Je n'aime pas donner ma confiance aussi facilement et me faire briser le cœur après... Où briser le cœur de quelqu'un quand on me donne sa confiance. C'est arrivé, une fois. C'était horrible et je m'en veux. Je ne recommencerais plus jamais. Je n'aime pas ne pas savoir me battre ou me défendre comme d'autres. Mais je n'aime pas non plus le faire... Je n'aime pas ne pas avoir confiance en moi et que les autres disent le contraire, pas plus que je n'aime cacher des choses et pourtant, je serais bien incapable de ne pas le faire. Je n'aime pas avoir peur.

☆ Que voudriez-vous changer ? Si je devais changer quelque chose chez moi, je crois que je commencerais par être plus courageux et affronter mes problèmes. C'est un bon commencement, surtout pour un médecin, pas vrai ? J'arrêterais de me cacher et je gueulerais un peu plus, peut-être. Peut-être que je sortirais le nez de mes livres ou de mes plans un peu plus pour aller faire la fête ou bien alors je serais peut-être un petit copain plus présent dans mon couple. C'est peut-être à cause de ça que je n'ai eut qu'une seule personne dans ma vie, en fait... Il faut dire, je ne suis peut-être pas le genre de garçon qui soit très attrayant en petit copain. Mais, est-ce que c'est si grave finalement ? Non en fait, ça ne me dérange pas vraiment.

Peut-être que je serais moins proche de ma mère, aussi et peut-être que j'essaierais d'arranger les choses avec mon père... Ou peut-être que c'est lui qui devrait faire l'effort de me comprendre, en fait. Pourquoi est-ce que ce serait à moi de faire le premier pas alors que j'ai parfaitement le droit de faire ce que je veux de ma vie et de fréquenter qui j'ai envie de fréquenter ? Idiota.

☆ Présentez-vous des particularités physiques ? Physiquement, je suis assez simple, un peu comme... Ben, le reste, en fait. Je suis plutôt grand, un mètre quatre-vingt pour un poids très normal de soixante-douze kilos à ça près. Je suis d'un châtain naturel très clair, des cheveux assez fins et plutôt disciplinés. Les gens confondent souvent la couleur de mes yeux cependant, selon la lumière ils paraissent plus ou moins bleus. Je crois qu'en vérité, j'ai des yeux bleus-gris, une couleur assez claire, mais presque inexistante. J'ai le teint halé aussi, héritage des origines mexicaines de ma mère. Te quiero mama (Je t'aime maman).

Le seul signe particulier qu'on revoit souvent dans les vêtements que je porte, c'est la veste de mon père qui, comme dit plus haut, à une grande valeur sentimentale. Sinon, j'aime mes t-shirts simple, les jeans clairs et les baskets de type basket. ... Un mec ennuyant, je vous dis. On ne pourra pas dire que mon esprit ne s'accorde pas parfaitement à ma carrure et mon style vestimentaire au moins. Je passe inaperçu.

Du moins, au travail et au quotidien. Quand je sors, ce qui arrive rarement, je le reconnais, j'aime m'habiller coloré et me faire beau. C'est une chose que j'ai en commun avec papa. Il m'a toujours dit, fils, il y a un temps pour vivre et un temps pour sortir. Je n'avais jamais compris cette phrase avant de devoir m'habiller pour mon premier rencard... Depuis, sans même parler de rencard, c'est devenu une habitude quand je vois des amis. J'aime m'habiller avec de belles chemises colorés et les jeans qui vont avec, bien sûr.

Je ressemble beaucoup à ma mère en fait, pas du tout à mon père. Ce qui le désespère beaucoup, autant sur le physique que sur la psychologie.

PROFIL PSYCHOLOGIQUE

☆ Partagez-vous le mode de pensée de votre Commandant ? Je crois que d'une certaine façon, je partage l'avis de tous, sauf en ce qui concerne le fait que l'être humain est supérieur au reste de l'univers. Je crois qu'au fond, l'Amiral à raison sur un point, nous ne devons pas pleurer sur notre sort. C'est drôle venant d'un garçon comme moi, n'est-ce pas ? Pourtant, les petits problèmes du quotidien ne peuvent être comparés au problème que rencontre la station. Nous sommes coincés pour le moment, autant faire de notre mieux pour trouver des solutions et nous en sortir indemne. Je pense que l'avantage à en tiré également c'est le fait de pouvoir en apprendre plus sur l'univers qui nous entour.

Je crois que nous devons nous entraider et faire de notre situation une occasion de voir jusqu'ou nous pouvons aller. Ne dit-on pas que le potentiel d'un être vivant est libéré lors de situations dramatiques ? Nous pouvons et devons progresser pour passer de l'état de survie à vie. Qui sait peut-être pourront nous offrir aux futures générations quelque chose de solide et de viable pour très longtemps ? Il est nécessaire de penser à l'avenir et aux prochains être humains qui vivront ici après notre mort. Il serait dommage qu'une telle expérience de vie ne profite pas sur plusieurs années, voir plus.

Mon père n'est pas d'accord. Il pense que l'Amiral est beaucoup trop tendre et qu'il devrait resserrer les rangs, rationner les vivres et former les jeunes à défendre la station en cas de problèmes. Moi, je pense que cet homme à beaucoup de mérite à tenir encore son rang sur la station. Le pauvre à l'air d'attendre la retraite avec impatience. Mais avec mon père... C'est un peu marche ou crève et il dit souvent que s'il ne s'était pas retiré de l'agencement politique de Quasar après la Cession des commandants, il serait un bien meilleur chef, qu'il n'y aurait pas un seul délinquant en marche et que les opinions ne seraient pas aussi variés, créant ainsi des problèmes de communications.

Il croit vraiment que tout ceci est de mauvais augure pour l'avenir de l'homme sur Quasar. Il parle même d'une guerre à venir entre la station et les trois lunes. ¡Dios mío, James, no hables de desgracias ! (Mon Dieu, James, ne parle pas de malheurs!) S'exclame mama quand il en parle. Elle a raison, je ne suis pas pour parler de malheurs même si je ne partage pas du tout son avis sur la question.


☆ Quelles sont vos peurs, vos phobies ? J'ai peur de beaucoup de choses. La violence, en priorité. Il y a aussi la peur de perdre ceux qui me sont proches, bien sûr et celle d'être humilié, de me ridiculiser... Il y a aussi le fait qu'un potentiel nouvel incident n'arrive sur la station et les lunes. Nous sommes dans une situation instable et la peur de voir tout ça s'effondrer est probablement très courante. C'est vrai, nous ne sommes pas fait pour vivre dans l'espace, normalement. J'ai aussi peur d'être déçu sur mes recherches. Et si ce que nous cherchons n'a aucun but ? Et si, un jour, nous nous retrouvons coincés sans plus aucune réponse ? Le sentiment de solitude à côté n'est qu'un état d'âme léger je crois.

J'ai peur de faire une erreur dramatique, un jour. J'ai peur d'être responsable de quelque chose de grave, ou bien de décevoir mes proches. J'ai peur d'avoir le cœur brisé, mais j'ai peur aussi de m'endormir et de ne jamais me réveiller... Oh ça, pas vraiment en fait, je suis très curieux de savoir ce que la science est capable de faire sur le sujet. J'ai peur aussi de me décevoir moi-même, j'ai toujours des plans en tête, des machines fabuleuses que je pourrais potentiellement créer et partager l'idée... Mais, et si elles ne fonctionnaient pas ? Alors toute mon existence serait remise en cause. A quoi je servirais, si je n'étais qu'un médecin sans but réel ?


☆ De quelle façon gérez-vous le stress ? Jusque-là, assez bien, je crois. Je n'ai jamais été en situation de véritable danger, mais lorsque je me confronte à une réalité effrayante ou stressante, je crois que je sais garder mon calme et les idées claires. Bien sûr, je ne suis pas infaillible... J'ai des moments de panique, mais je les intériorise beaucoup, ce qui fait que mes proches voient en moi quelqu'un de très solide et de fiable. Ce qu'ils n'imaginent pas, c'est l'accumulation de choses qui me passent par la tête à certains moments de ma vie.

Comment je gère le stress ? Comment je m'en sors en situation d'angoisse ? Un truc similaire à un calme avant la tempête. Quelque chose du genre, je vais gérer, je dois garder mon sang-froid ! Et la patience fait le reste. Cependant, je peux parfaitement m'effondrer juste après. Selon la situation, j'ai bien peur de ne pas être totalement objectif ou lucide. Je reste un homme et les hommes font des erreurs parfois dramatiques, même si cela me fait très peur, il faut bien avouer que je n'ai pas forcément la carrure pour maîtriser certaines sources de stress. Cependant, je suis médecin et un médecin ne doit-il pas garder son sang-froid quoi qu'il arrive ?


☆ Êtes-vous à votre aise au sein de la station ? Mon père râle beaucoup sur la situation et sur l'Amiral de la station. Mais la vérité, c'est que mes parents n'ont aucune envie de partir malgré tout. Alors, si je suis bien sur Quasar ? Oui, je crois. On y trouve un équilibre que nous ne trouverions peut-être pas sur l'une des lunes, beaucoup moins neutres. Ici, j'ai eu tout le loisir d'étudier ce que j'avais envie et besoin d'apprendre tout en travaillant mes compétences apprises en étant former directement dans l'hôpital de la station.

C'est vrai, je suis bien sur Quasar, mais la curiosité me pique tout de même et un jour, je sais que j'aurais envie de voir d'autres choses et apprendre de nouvelles compétences aussi. Mama le déplore, parce qu'elle n'a pas envie de me voir partir et à vrai dire, je n'ai pas plus envie qu'elle de la quitter. Mais il faudra se faire une raison : un jour viendra où je quitterais la maison pour faire mon propre chemin. N'est-ce pas ce que je suis sensé faire en tant que scientifique et médecin ?

☆ Quel comportement ou fait vous met en colère ? Je crois qu'il est évident que la violence ne me met pas à l'aise. Cependant, est-ce qu'elle me mettrait en colère, tout de même ? Cela dépend probablement des situations, comme tout. C'est vrai, si je n'aime pas en faire usage ou même voir quelqu'un en faire usage, ça ne veux pas dire que selon le contexte, je ne la comprends pas. Parfois, malheureusement, la violence peut-être le seul moyen de résoudre un problème ou de défendre quelqu'un ou quelque chose. Alors est-ce qu'elle me met en colère ? Non, elle me rend juste triste.

Quelque chose qui me met vraiment en colère, ceux qui vont faire usage de la violence gratuitement, comme ça. Juste par plaisir de faire du mal à quelqu'un ou peut-être par vengeance aussi. La vengeance, ça n'entraîne jamais rien de bon même si je comprends que ça puisse défouler. Moi, je me défoule autrement. Oui, faire des mathématiques, c'est aussi une façon de se vider la tête pour certains. Il faut que j'arrête de vous dire ça, c'est très mauvais pour mon curriculum vitae sociale... Je n'aime pas vraiment les gens qui manipulent les autres aussi et en général pour moi, c'est aussi une forme de violence. Cela dit, est-ce que ce fait en particulier me met en colère ? Ca dépend probablement qui est la victime de cette odieuse farce.


☆ Quels valeurs dictent votre pensée, vos faits et gestes ? L'amour de la découverte est une motivation suffisante pour mes recherches. Je veux toujours en savoir plus, être poussé à bout dans mes calculs ou bien réfléchir à quelque chose que je ne connais pas et trouver la solution. C'est ce qui entoure ma vie toute entière et si je devais vivre sans ça ? Je crois que je serais un garçon bien malheureux. J'exagère probablement un peu, en vrai. Ce qui me motive, c'est aussi l'amour de ma famille et de mes amis, et leur soutiens, même si je ne m'entends pas toujours avec mon père et qu'il ne montre jamais rien. Je crois que c'est aussi une motivation à faire ce que je fais, lui prouver que je suis capable d'être un homme important même sans suivre son chemin et lui ressembler. Parce que parfois, j'ai vraiment l'impression de le décevoir.

Ce qui me motive à faire ce que je fais aussi, c'est probablement tout simplement parce que j'aime m'occuper des autres. Être médecin pour moi, c'est une véritable vocation. Peut-être qu'au fond, et malgré mon amour pour la distance et la solitude parfois, je dépends un peu des autres... Peut-être. Mais j'aime faire le bien autour de moi et être aussi neutre que ma profession me le permet. Je sais que si je ne suis pas fait pour la bagarre avec les gens, je gagnerais toujours un conflit avec la biologie ou la neurologie. Et ça c'est plutôt rassurant.


☆ À quoi tenez-vous le plus ? Il y a beaucoup de choses auxquels je tiens beaucoup. Mes amis, ma famille, mes recherches, mes idées, ma liberté. Je ne saurais pas vraiment quoi mettre en premier sauf ma famille qui sera toujours première au classement bien entendu. C'est toujours ce qu'il y a de plus important, pas vrai ? J'ai la chance d'avoir des proches qui m'aiment et me soutiennent, me protège. Je leur dois beaucoup de choses et parfois, j'ai peut-être un peu peur de ne pas en être suffisamment reconnaissant. Cela dit, je crois que le meilleur moyen de leur montrer ma reconnaissance, c'est d'aller jusqu'au bout dans ce que je fais ? De faire de mon mieux et d'être quelqu'un de bien. Pour mes amis, c'est un peu pareil.

Je suis très attaché à mes recherches. Je suis médecin officiellement, ça n'empêche pas que je sois très attiré par la science en général. Si je suis spécialisé, je me passionne pour tout et rien du moment que cela m'ouvre les portes des secrets de notre univers. Alors, peut-être que je garde jalousement tout ce a quoi je réfléchis. Peut-être qu'un jour, je me sentirais prêt à montrer mes idées et mes plans aux grands de la station. Si ça se trouve, ils auront du succès...


☆ Qu’aimez-vous faire durant votre temps libre ? Mon métier me prend beaucoup de temps parce que j'aime ce que je fais et je n'aime pas bâcler mon travail, surtout s'il s'agit de la souffrance d'un patient. Alors dans mon temps libre, parfois, je préfère encore travailler pour trouver la solution à un problème médical. Je vous ais dit que mon univers tournait autour des recherches, pas vrai ? J'aime aussi dessiner des plans après avoir eut l'idée de quelque chose. J'admets que beaucoup de mes idées ont un lien avec mon métier, mais il n'y a pas que ça. Il arrive parfois aussi que je m'occupe de travailler sur un projet très différent et peut-être innovent pour la station et ses habitants.

Enfin, j'aimerais bien, au fond. Mais je suis à peu près sûr que les grands chercheurs de la station penchent déjà sur des choses bien plus compliqués et hors de mes compétences. Si ça se trouve, la plupart de mes plans sont déjà dans leurs archives parce qu'ils y auront pensé avant moi. Cela dit, ça ne me décourage pas vraiment. En dehors de tout ça, j'aime bien aussi sortir. Oui, oui, je vous jure, je n'aime pas forcément aller dans des endroits où il y a du bruit, mais j'aime passer du temps avec mes proches. J'aime lire aussi, non, pas que des livres sur la biologie ou la mécanique, j'aime lire des romans de fictions, principalement celles qui parlent d'explorations, d'aventures de dangers et d'amour. N'est-ce pas un mélange merveilleux ? Oui, j'aime aussi rêver quand je suis tout seul.

HISTORIQUE PERSONNEL

☆Comment votre enfance s’est-elle passée ? J'ai eu une enfance plutôt heureuse, bercé entre les douces histoires, les tartes de mama et la rudesse de papa. C'est vrai, mon père a toujours été très strict avec mon frère et moi. Si ça passait facilement de mon côté, du moins en apparences, moins du côté de Liham. Mais ce ne fut là que les aléas de deux jeunes garçons dans une famille des plus basiques, en somme. Mama aimait bien nous raconter les histoires de la Terre, que ses parents lui racontaient à elle, quand elle était petite. Elle n'a jamais connus la Terre, mais elle nous disait qu'elle aurait bien aimé. Elle disait souvent qu'il ne fallait jamais oublier d'où on venait. Parce que c'était de cette façon qu'on pouvait savoir où on allait.

Elle nous racontait comment elle imaginait l'herbe sous ses pieds, le vent sur sa peau et le soleil sur son visage. Elle imaginait la chaleur, près des chauffages de la maison. Elle imaginait le sable autour de ses chevilles, aussi et le ciel bleu se reflétant dans l'eau salée de ce qu'ils appelaient "mer". Je me disais toujours que cela ne devait pas être très agréables de ressentir des millions de petits éclats de pierres et de coquillages se coincé entre ses orteils... Sans parler de la bio-dégradation d'êtres vivants. Ça me paraissait toujours plus un sujet d'étude qu'un rêve romantique.

Papa était plus dans l'actualité. Il nous répétait sans cesse que la Terre n'était probablement plus et que personne ne viendrait jamais nous sortir de là, qu'on devait se débrouiller seul pour survivre sur Quasar. Je crois que j'aimais la façon de rêver de mama, mais je crois aussi que je savais qu'au fond, papa avait raison. Dans le doute, nous ne pouvions pas attendre d'être sauvé. Il fallait agir pour nous. Nous étions seuls, ici désormais.

Mama m'a dit un jour que je devrais prendre soin de Liham. Que c'était mon rôle en tant qu'aîné mais... Je suis à peu près sûr qu'elle lui a dit la même chose. J'imagine qu'elle espérait et qu'elle espère encore maintenant qu'on pourra toujours compter l'un sur l'autre. No te preocupes mamá, cuidaré de Liham.

☆Avez-vous un modèle à qui vous voulez ressembler ? Ma mère, sans aucun doute. On me dit souvent que je lui ressemble déjà. Peut-être un peu, nous avons le même caractère à ça près. Seulement mama sait faire des choses très cool comme faire de la bonne cuisine, de bons gâteaux à partir de presque rien parfois et elle sait réconforter comme personne. J'aimerais avoir sa douceur et son instinct, sa clairvoyance et l'intonation qu'elle prend quand elle est fâchée ou heureuse. J'aimerais pouvoir avoir le même sourire tendre ou le même regard fusillant quand on la contrarie... Et pourtant, je n'ai jamais voulu devenir père de famille comme elle a toujours voulu devenir mère.

Mon frère Liham ressemble beaucoup à mama sur certains points. Il a parfois le même mauvais caractère ou le même regard quand il est contrarié. Je l'admire pour son courage et son cran, malgré ses nombreuses bêtises et sa mauvaise tête. J'aimerais lui ressembler parce que lui, il ne fuit jamais une bagarre. Il n'a pas peur de se défendre. Liham est un garçon qui sait comment se dépasser. Et pourtant, je n'aimerais pas me sentir aussi perdu que lui. J'espère qu'il sait combien sa place auprès de moi est importante.

J'aimerais aussi ressembler à papa, un peu. Parce qu'il est fort, papa. Il ne montre jamais aucun signe de faiblesse et il ne montre jamais quand il souffre. Mama dit que ce n'est pas bien, que ce que papa dit à propos des sentiments intériorisés, c'est des conneries. No escuches a tu padre, hijo mío, es terco y estúpido. Me dit-elle quand je ne sais plus si je dois pleurer ou garder mes larmes pour moi. Cela dit, beaucoup de gens pensent que mon père est un homme indestructible pour ça. Et ça, c'est cool. Même si je suis triste qu'il ne nous fasse pas confiance pour se confier à nous. Peut-être que nos relations seraient meilleures, s'il faisait l'effort de m'expliquer ce qu'il ressent...

☆Quel est votre meilleur souvenir ? Oh, des bons souvenirs, j'en ai beaucoup ! La première tarte aux pommes que j'ai fait avec mama, le premier vrai fou rire que j'ai eu avec Liham, le vrai moment de complicité que j'ai eu avec papa, les premiers vrais amis que je me suis fait et mes premières sorties avec eux? Le moment où j'ai eu mon diplôme et mon titre de médecin, mon travail à l'hôpital... Ma vie est en vérité, faite de beaucoup de bons souvenirs, il est difficile d'en choisir un en particulier... Sauf peut-être...

Je crois que le meilleur souvenir que j'ai, peut-être le meilleur de tous mais aussi le pire, c'est ma rencontre avec Louis.
Louis, c'est ce garçon que j'ai rencontré quand j'étais en troisième année d'études. Je commençais tout juste à me spécialiser en médecine et il était dans la même classe que moi. Je crois que j'ai eu le coup de foudre ? Il était beau. Vraiment très beau avec ses cheveux blonds mi-longs toujours attachés en queue de cheval. Il avait ce genre de sourire qui ne vous laissait jamais indifférent et un accent français absolument magnifique... Quant à ses yeux, j'aurais pu m'y plonger pendant des heures. D'ailleurs, c'est ce que je faisais, chaque matin des rares nuits que je pouvais passer avec lui.

Mama nous disait petits, à mon frère et moi, que l'océan pouvait parfois avoir une couleur verte émeraude, à certains endroits. Je crois que c'est ce qui définissait le mieux la couleur de ses iris.


☆Quel est votre pire souvenir ? Louis. Juste Louis. Pendant presque trois ans, il a été d'abord mon amour secret, puis mon petit ami officiel. Mama était folle de lui, Liham l'aimait bien aussi. Mais voilà. C'était un garçon à problèmes, il faut dire ce qui est, bien qu'il était un petit copain adorable, il avait cette fâcheuse tendance à s'attirer des ennuis et ça ne plaisait pas trop à papa. Alors il m'a demandé de le quitter. Une fois, deux fois, trois fois... Fils, ce n'est pas un bon garçon, il se bat et il entraîne ton frère dans ses magouilles. Je ne veux pas d'un cancre sous mon toit. Disait papa. Mama avait beau lui dire combien c'était un garçon gentil et attentionné derrière ses vilaines habitudes, mais rien n'y faisait. Papa ne voulait pas de lui.

J'ai eu peur que papa me demande de choisir. J'ai eu peur qu'il finisse par ne plus m'aimer à cause de lui. Alors je l'ai quitté, sans aucune explication. Louis n'a pas compris, il m'a demandé pourquoi, il m'a dit qu'on pourrait sûrement trouver une solution. Je lui ai dit que je ne l'aimais plus. J'ai menti. Je m'en suis voulu. Mais papa était heureux de cette décision. Il me disait alors, tu rencontreras quelqu'un de meilleur pour toi, bientôt. Oui, c'est ce que j'ai fait un an après. J'avais à peu près dix-huit ans et Louis était passé à autre chose. Moi, pas vraiment. Mais que pouvait-je faire ? J'ai tenté ma chance avec Melissa.

Elle était adorable Melissa. Elle travaillait avec moi à l'hôpital et c'était plutôt cool. Je crois que dans d'autre circonstance, j'aurais pu tomber amoureux... Mais je crois que je n'étais plus aussi sûr de moi. Elle a finie par me quitter après quelques mois. Ça m'a fait du mal, mais j'ai compris ce qu'elle a voulu dire quand elle m'a dit que je n'étais pas vraiment là. C'est vrai, j'avais changé. C'était bien fait pour moi. C'est à partir de ce jour que j'ai commencé à vraiment tenir tête à mon père.

Mon deuxième pire souvenir c'est probablement le jour où ils nous ont annoncé que Liham allait sur Europa pour un séjour en incarcération. Papa était en colère. Mama était en larme. Il n'y est pas resté longtemps cela dit, mais je dois avouer qu'il m'a terriblement manqué. Je n'aimais pas le savoir las-bas. J'étais inquiet et furieux qu'on l'est envoyé casser de la glace pour le compte de la station. Tout ça pourquoi ? Une misérable altercation. Oui, j'étais en colère. Et malheureux de ne plus entendre ses sarcasmes à la maison, de ne plus l'entendre bouger dans sa chambre juste à côté de la mienne. J'étais malheureux de ne plus pouvoir lui dire bonjour le matin ? Mais je crois que ce qui m'a rendu le plus malheureux, c'était de voir ma mère aussi triste.


Ma vie est passionnante, n'est-ce pas?

☆Pourquoi avoir choisi cette branche professionnelle ? Regrettez-vous ? Je crois que la réponse est évidente après tout ce que je vous aie dit plus haut. J'aime mon métier parce qu'il me permet d'être proche des gens, parce qu'il me permet de les aider et de les soigner. Il me permet d'être quelqu'un d'important à leurs yeux. C'est un des points pour lequel j'aime faire ce que je fais. Cependant, j'aime aussi tout simplement la proximité des personnes que je soigne, leur amitié parfois aussi. Je sais que je suis fait pour m'occuper des autres et je suis doué dans mon domaine, même si je n'ai pas de spécialité à proprement parlé.

Officieusement, je choisis diverses branches scientifiques aussi. La biologie est importante dans mon métier, mais il y a aussi la robotique, la mécanique, la botanique, l'astronomie, la chimie, la physique... Tout ceci englobe encore bien d'autres domaines que je me grise d'explorer régulièrement avec l'aide d'amis ou seul. J'aime les sciences sous toutes ses formes et je suis touche-à-tout même si je ne suis pas bon dans tous les domaines. J'apprends, j'aime ça. Je trouve ça fascinant et merveilleux de voir jusqu'où l'homme est capable d'aller avec juste quelques idées. Mais je sais aussi que l'homme peut utiliser cette science à de mauvaises fins. J'espère ne jamais en être témoins.

Si je regrette mes décisions concernant mes études et mon métier ? Non. Sans hésitation, non.


☆Comment vous-voyez vous dans vingt ans ? Je ne réfléchis jamais vraiment trop loin dans l'avenir. Qui sait ce que demain nous réserve, déjà ? Nous sommes en orbite autour d'une planète gazeuse gigantesque, à la dérive et avec des ressources très limitées. La seule chose à laquelle je pense jour après jour, c'est en apprendre plus et essayer d'aider au maximum pour survivre. Je prend ça comme une chance de perfectionner nos connaissances, cela dit, je crois aussi que du jour au lendemain, tout peut s'écrouler et qu'il faut profiter du moment présent à chaque fois qu'il passe. Alors, quant à savoir ce que je serais dans vingt ans... Il faudrait déjà que je les atteigne, ce serait pas mal.

J'imagine qu'il faut que je fasse travailler mon imagination. Je sais une chose en tout cas, je ne souhaite pas fonder une famille. C'est une chose dont je suis sûr aujourd'hui et dont je serais sûr encore plus tard, élever des enfants, même si je les adore, ce n'est pas trop pour moi. Me marier, si j'y pensais lorsque je fréquentais Louis à l'époque, aujourd'hui, j'ai d'autres priorités. Alors, pourquoi pas être avec quelqu'un un jour, mais je veux conserver ma liberté pour pouvoir explorer ce que j'aurais besoin d'explorer à l'avenir, si la station survie jusque-là. Imaginez, si je part plusieurs mois de chez moi pour une mission d'exploration, que deviendrons femme et enfants, surtout si c'est régulier ?


☆Avez-vous des remords ? Le fait est que je n'ai pas vécu grand chose, dans ma vie. Les quelques remords que j'ai sont probablement bien insignifiants par rapport à d'autres personnes de la station. Peut-être que certains prisonniers d'Europa regrettent leurs actes malveillants. Peut-être que les commandants des lunes et de Quasar regrettent certains choix. Peut-être que certains regrettent absolument tout... Et je suis très triste, pour eux. Cependant, moi, j'ai la chance de n'avoir pour seuls regrets que des actes idiots. Comme par exemple, le jour où j'ai cassé le chat en argile de mama alors que je chahutais avec Liham.
C'était son préféré de sa collection. Mama m'a pardonné et m'a même fait une tarte pour me réconforter ce jour-là que j'ai partagé avec Liham, mais je me suis toujours promis qu'un jour, je lui en retrouverais un identique. Y a peut-être eu cette fois aussi ou j'ai versé de la colle dans les cheveux de ce garçon, petit, quand il s'était moqué de mon frère... Il a du tout couper. Le pauvre. Mama m'a beaucoup disputé ce jour-là.

Mes vrais remords concernent vraiment Louis et mon père, en définitif. Je regrette d'avoir quitté Louis pour plaire à papa. Je regrette qu'il ait souffert à cause de ma bêtise. Je regrette aussi que papa soit autant déçu par moi, par moments. Je regrette que mama ai à s'interposer à chaque fois qu'une dispute éclate et qu'elle finisse par ce fâché avec lui. Vous voyez ? Il n'y a pas grand chose à dire sur mes regrets, finalement.


☆Comment imaginez-vous l’avenir de la station ? L'avenir de la station peut-être certaine ou incertaine. Je crois que ça dépend surtout de ses habitants et de ce qu'ils feront de leurs connaissances. L'être humain aime bien répéter les erreurs du passé en se berçant d'illusions. Nous ferons mieux, cette fois, nous sommes préparés. Pourtant, je crois que nous sommes tous un pied dans le vide, actuellement, et je pense que tous savent qu'à la moindre petite erreur, tout pourra basculer pour le pire. Alors, ce que je pense de l'avenir de la station est une question intéressante sur l'aspect psychique humain et au terme de ses ambitions. Je crois que sa survie ne dépend plus de calcul ou de probabilités, mais surtout de ce que l'être humain sera capable de faire pour assurer sa survie et celle des autres. Je crois une chose en tout cas, la technologie à ses limites bien que je n'aime pas en voir la fin.


☆ PSEUDO DU JOUEUR: Potion ou P.otion
☆ AGE DU JOUEUR: 24 ans
☆ AVATAR: Lance de Voltron (Fan arts dessinés par IKIMARU ou ELENTORI)
☆ UN PETIT COMMENTAIRE?: Je ne parle pas espagnol DU TOUT, du coup, s'il y a des fautes de traductions, accusez Google traduction /meurt





_________________

#C0504D

Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 38



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Brynhildr Ragnarsson



GANYMEDE

Messages : 38


MessageSujet: Re: Ashiel James Cavanaugh   Dim 9 Sep - 17:27








BIENVENUE A BORD!

“ Monsieur Cavanaugh, je suis ravi de vous savoir à bord de Quasar et espère sincèrement que vous prolongerez votre séjour aussi longtemps qu'il vous plaira. Malgré nos différents, je ne cache pas l'admiration que j'ai pour votre père et je garde de lui le souvenir d'un homme droit et juste. Qu'il se repose à présent au sein de votre foyer, il le mérite bien. Quant à votre petit frère, je ne nourris aucune inquiétude ; il saura prendre exemple sur vous et repartira du bon pied.  Soyez un exemple pour votre famille, prenez la relève de votre père et faites de votre discipline scientifique la meilleure de toute. Je compte sur vous. ” L'amiral

J'ai beaucoup aimé ta fiche, de par son sérieux et ton implication personnelle qui se retrouve à la lecture. Tu as su intégrer parfaitement ton personnage à l'univers et plus encore, tu lui as donné de la vie. À travers les lignes l'on peut clairement se le représenter, et même l'imaginer comme faisant parti de notre entourage. J'ai hâte de voir comment Ashiel évoluera. À présent que tu es validé, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar et ton métier. Ainsi que de poster ta fiche de relation et dans un troisième temps (si tu le souhaites) demander des partenaires pour rp.


+ BOTTINS
+ LIENS
+ RP


Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)
» Bordeaux 2010 - Guide d'achat en primeur de James Suckling
» James Bond (Daniel Craig)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quasar Project :: Registre des passagers :: Dossier d'embarquement :: Dossiers acceptés-