Foreground Layer




Partagez | .
 

 Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 38



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Brynhildr Ragnarsson



GANYMEDE

Messages : 38


MessageSujet: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Mer 12 Sep - 23:22








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

Ça n’est jamais bon, jamais, jamais, jamais correctement réalisé. Comment pouvaient-ils à ce point négliger des directives aussi simples, Brynhildr n’en revenait pas. Elle s’égosillait dans son bureau depuis une heure déjà, à l’encontre d’un subalterne en nage. Elle ne se préoccupait pas de lui, mais ressentez le besoin de se passer les nerfs sur une personne bien en chair. Quand elle se perdait dans un de ses célèbres monologues, il lui suffisait de ne serait-ce qu’entrapercevoir les pupilles dilatées de sa victime pour se sentir de nouveau bien et alors, une flopée de nouveaux arguments négatifs lui parvenaient du ciel. Elle lui demandait un rapport, un rapport qui concernait une importante expérience dont elle n’avait pu prendre part et cela la frustrait d’autant plus qu’elle n’obtenait pas ce qu’elle désirait. Mais il était totalement incapable de la satisfaire, il ne savait pas lui-même ce qui avait bien pu se passer et priait intérieurement le cosmos de calmer cette furie. À mesure que les heures s’écoulaient indubitablement, il se sentait tout simplement perdu.

La providence entendit ces supplications et prit elle aussi part à la farce qui se déroulait en ces lieux ; un coup, puis et enfin trois sur la lourde porte à double battants du bureau. Brynhildr ouvrit au nouveau venu et son vétuste souffre-douleur s’engouffra pour aller disparaître à toute allure dans les couloirs de la colonie. Elle bouillit intérieurement de rage, de ne pas avoir su anticiper la fuite du malheureux. Elle commençait à presque apprécier sa compagnie… La nouvelle âme damnée laissa le lieutenant reprendre place derrière son bureau et attendit qu’elle lui cède le droit à la parole. Ce qu’elle fit, non sans naturellement installer un sentiment de malaise entre eux. Elle aurait trouvé cela dommage qu’il prenne ses aises. Fort heureusement, il lui expliqua succinctement la situation : un certain problème de cuve survenu à cause d’un protagoniste x et des conseils erronés du protagoniste y. Des détails elle s’en fichait bien, pour la colonie de Ganymède, comme pour toutes les autres, il y avait à disposition (théorique) deux lieutenants. non pas un, mais bien deux. Alors, pourquoi elle ?

Il le comprit, très rapidement, trop rapidement, par habitude s’en doute. Ça n’était ni la première ni la dernière fois qu’elle congédiait (injustement) un pauvre diable de cette trempe. Une fois le calme survenu, elle se détendit, pour la première fois depuis ce matin. Un pur délice, confortablement assise dans ce cher fauteuil en cuir (une longue histoire de pot-de-vin versé à un tiers qui travaillait au bio-dôme). Elle scruta en vue d’en changer la composition son lieu de retraite, comme elle aimait à l’appeler. Une fois à l’intérieur donc, on se trouvait directement en face du maître de maison, à notre gauche l’on pouvait voir une magnifique bibliothèque lavallière emplis d’ouvrages divers et variés et à notre droite une imposante porte bordeaux fermée clé (la clé toujours sur la porte, comme pour nous inciter à commettre l’irréparable). Sur son bureau, on trouvait en ordre des feuilles, des stylos et même une machine à écrire. Des objets tout à fait archaïques, voir démodés, mais qu’elle appréciait pour le sérieux qu’ils dégageaient. Elle l’aimait cette caverne, ce petit cocon à elle seule où rien ni personne ne pouvait l’atteindre. Du moins pas aujourd’hui, et ça n’allait pas en s’arrangeant.

Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 13



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Céleste Fayle



GANYMEDE

Messages : 13


MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Sam 15 Sep - 0:38








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

C'était ainsi. Ta vie était faite de recherches, de cafés, de recherches, et de sommeil. Un peu, de sommeil. Mais il ne fallait pas voir ça comme une vie triste, non car en soi tu pourrais travailler un peu moins, dormir un peu plus, essayer de sympathiser un peu plus au lieu de continuer à te fourrer dans les études lorsque tu ne travaillais pas, mais tu aimais faire cela. Tu n'avais pas une vie de droguée de travail qui finit par en mourir, tu avais une vie de passionnée en planétologie, qui en avait fait son métier et se plaisait à se perfectionner. Des fois tu te laissais aller à t'inquiéter de ce que tes collègues devaient penser. Souvent ils te disaient de prendre une pause, et quelques fois tu les écoutais, mais toutes les fois où tu leur demandais leurs avis, tu avais l'impression qu'ils te répondaient seulement pour avoir la paix, ou sans vraiment regarder ce qu'ils étaient sensés juger. Peut-être que tu tombais souvent au mauvais moment ? Ou alors, doutant trop de ton propre travail, tu ne pensais pas assez aux leurs ? Après tout, ils ne font pas rien de leurs journées tes collègues, ils travaillent. Peut-être pas autant, et encore qui sait, mais au même titre que toi.
Loin d'être égoïste pourtant, tu étais pas juste pas si douée pour comprendre ce que les autres pensaient. Enfin bon, tant que ça ne t'empêchaient pas de travailler, de te rendre utile et d'aider. Personne n'est parfait, comme on dit, pas vrai ?

Précisément, personne n'est parfait. Et sûrement que tu aurais dû y réfléchir à deux fois aujourd'hui en envisageant l'idée de demander un avis non pas à tes collègues, mais Madame Ragnarsson, ni plus ni moins que Lieutenant. Après tout, bien que tu ne saches pas sa spécialité, elle pourrait te donner un avis constructif et surtout, utile à tes recherches, tu en étais certaine. Et puis à en juger par la réputation qui la précède, elle ne prendrait pas de pincettes avec toi, tant mieux. Tu avais besoin d'un réel avis, de savoir si tu allais dans le bon sens dans tes recherches, ou si le chemin que tu prenais ne servirait pas ou seulement que peu à ton but. Pourtant oui, tu aurais effectivement dû reconsidérer l'idée. Une fois la porte de son bureau franchie, tu n'avais pas l'air d'être la bienvenue. Mais qu'y avait-il de pire que de venir, pour balancer un vague ❝ Ah euh, désolée, je m'en vais. ❞. Elle ça pour de la débilité certaine, voire un manque de respect. La déranger, pour lui annoncer que c'était gratuit ? Autant rêver. Maintenant que tu étais là, il valait mieux que tu te dépêches à dire pourquoi.

Refermant la porte derrière toi, tu pris l'expression la plus calme possible et la voix la plus respectueuse que tu puisses lui donner, en cet instant.

❝ ━ Mes plus sincères salutations !, Madame Ragnarsson. Je viens pour vous présenter mes recherches, portant sur la planétologie dans le cadre de mon travail en cette colonie: Planétologue. J'aurais aimé pouvoir avoir l'avis d'une professionnelle sur mes diverses recherches et résultats d'ici-là, est-ce possible de vous solliciter pour cela ? ❞

Une fois cette longue phrase dite, tu pu souffler silencieusement. Maintenant, tu allais savoir si tu avais affaire avec un ouragan, ou à une certaine douceur, bien que celle-ci ne lui soit pas bien connue.

Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 38



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Brynhildr Ragnarsson



GANYMEDE

Messages : 38


MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Dim 16 Sep - 15:31








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

En fin de compte, et si le destin lui en voulait pour quelque chose ? Brynhildr se le demandait souvent quand elle se retirait pour éviter la pollution sonore habituelle sur Ganymède. Peut-être qu’elle ne respectait pas certaines règles intrinsèques ou qu’elle les contournaient sans en avoir la permission. Peut-être qu’elle se permettait des libertés malvenues ou des détournements incongrues. Une infinité de peut-être lui emplissait l’esprit, rendant encore plus lourde la fatigue accumulée de la journée. En règle générale, on ne pouvait qualifier sa personne de facile à vivre, mais en ce moment même encore plus. Tout le monde l’agaçait et elle agaçait tout le monde. Bien évidemment, la roue tourne et les valeurs basculeraient, mais en attendant ça n’était pas simple à supporter. Le lieutenant ayant éconduit brutalement tous ses prétendants de la journée, ne s’attendait absolument pas à en recevoir, encore. Une jeune colon malingre, peu assurée, presque boitant surpris Brynhildr durant sa méditation. Toute petite, toute apeurée par ses propres faits et gestes. Le lieutenant compris tout de suite que l’intrus ne se savait clairement pas la bienvenue. Pourtant, elle persévéra dans son entreprise potentiellement infructueuse.

Brynlhidr, pour être honnête, ne sut comment réagir, elle l’attendait, se posait mille et une question quant à la tournure que prendraient les évènements, s’impatientait de la voir se coincer près de cette maudite porte. À l’occasion, elle la condamnerait, ou du moins installerait un mécanisme pour réaliser la même idée. Elle l’écouta, s’attacha à suivre le mouvement de ses lèvres, détourna les yeux plusieurs fois. Elle ne rechercha pas à la mettre spécialement à l’aise, au contraire ça l’amusait de joue son rôle de supérieure hautaine (un rôle qui bizarrement lui va comme un gant). Après, sa tirade, la jeune fille parut soulagée, mais encore quelque peu nerveuse, comme ne sachant pas de quelle manière elle allait être dévorée. Brynhildr se décida la première à briser le silence, puisque c’était à elle de le faire :

❝ - Si vos salutations sont réellement sincères, pourquoi me déranger à une heure inappropriée pour des gens de bonne conduite. Vous jouez avec tellement d’aisance les cartes de l’hypocrisie que vous en oubliez de vous présenter. Pensez-vous que moi, de mon rang nettement plus important que le vôtre, j’ai le temps de retenir toutes les têtes et tous les sobriquets qui sont servis avec de ceux et celles traînant sur cette lune ? Je vous le demande puisque vous m’imposez votre présence. Que recherchez-vous mademoiselle ? ❞


Elle sortit des bras langoureux de son fauteuil pour contourner le bureau qui les séparait. À présent, les deux femmes ne se laissaient qu’à peine un mètre d’écart. Il était extrêmement insupportable à Brynhildr, plus que tout, qu’on lui incombe des tâches qu’elle jugeait inutile. Les Hommes venaient et disparaissaient avant même qu’on est le temps de se pencher sur leur cas, alors pourquoi retenir d’eux plus que le strict nécessaire ? À part pour rentrer dans les grâces de la masse, le lieutenant ne comprenait pas cet enchaînement d’actions. Ne respectant pas, comme à son habitude, l’espace vital, elle passa ses mains dans les délicats cheveux nuit de l’étrangère. Puis, elle descendit jusqu’aux pommettes et les tâta. Elle se serait effrayée de ne pas se retrouver face à un être humain. Une des grandes peurs de notre femme à en devenir était de constater un jour qu’on avançait les projets les plus sombres de sa colonie, sans elle. Son inspection terminée, elle s’assit sur la surface de bois de son secrétaire, les jambes croisées. Reprenant où elle s’était arrêtée, elle poursuivit son terrible jeu.

❝ - Si je m’en tiens à ce que vous venez de me dire, vous êtes planétologue et vous désirez savoir ce que je pense de vos travaux. Si je me base donc sur le peu de données que j’ai en ma possession, soit vous faites parti de ceux qui veulent des compliments sans l’avouer ou soit vous faites parti de ceux qui ne croient pas en ce qu’ils font. Si les uns m’insupportent les autres, me rendent tout bonnement inhospitalière à leur encontre. Que devrais-je faire d’un scientifique incapable de savoir ce qu’il vaut ? Alors, mademoiselle, de quelle catégorie êtes-vous ? ❞


_________________
Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 13



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Céleste Fayle



GANYMEDE

Messages : 13


MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Lun 24 Sep - 12:31








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

Tu t'y attendais. Non vraiment, soyons honnête, tu le savais. Pourquoi étais-tu rentré dans cette pièce ? Maintenant tu n'y trouvais plus aucune raison. Vérifier que ton travail était correct ? Tu devrais savoir quand tu fais une erreur, depuis le temps. Certes, tu n'es pas parfaite, mais qu'elle idée d'aller la voir elle. Tu aurais réellement dû y réfléchir à deux fois, car maintenant, ça n'allait pas être facile de ressortir indemne de ce bureau.
L'heure, disait-elle ? Pourquoi, quelle heure était-il ? Apparemment, pas la bonne heure. Tu allais t'excuser, mais elle continua. Peut-être que c'était mieux ainsi, une simple excuse ne serait pas de taille au vu de son ton et de la tournure de ses phrases.
De même, tu aurais pu répondre à sa question, mais cela avait l'air plus rhétorique qu'autre chose. Comme si elle se payait juste ta tête, vulgairement parlant. Mais tu essayais de rester calme, impassible. Sûrement que tu n'y arrivais pas beaucoup. Sous tes airs de professionnelle, il faut dire que tu avais la trouille. Pas que tu n'étais pas courageuse, mais tu n'avais aucune raison de te mettre ta supérieure à dos, tu espérais alors que ça n'allait pas être le cas une fois sortie d'ici.

Elle passa une main dans tes cheveux, jusqu'à toucher tes joues. Tu ne savais pas si tu devais rougir, ou t'attendre à une claque. Ni l'un ni l'autre arriva, heureusement, mais toi qui essayais de comprendre, les actions de Mme Ragnarsson restait un mystère, tu n'arrivais pas à les lier, à leur donner sens, pour la plupart.
Malheureusement, pire était arrivé que de rougir ou te prendre une claque. Que répondre à cette question ? À cette attaque en embuscade ? Non parce que, soyons franc, là tu pouvais répondre n'importe quoi, tu étais piégée.
Tu passas toi-même une main dans tes cheveux, comme pour te donner du courage, avant de répondre, avec un ton pas vraiment très fier, mais au moins tu arrivais à parler sans bégayer.


❝ ━ Je pense que je fais plus partie de la catégorie " je ne suis pas très sûre de moi malgré mon expérience, néanmoins même si être une professionnelle nécessiterait assurance je préfère avancer lentement et en lieu sûr en doutant de moi, que de penser automatiquement avoir raison et donner des résultats erronés à mes collègues et supérieurs ". ❞

Encore une fois, tu soufflas. Moins silencieusement cette fois, il faut dire qu'à l'intérieur la panique était présente.


❝ ━ Avec tout le respect que je vous dois madame, mon seul but est de ne pas être un poids pour mes collègues, pour vous, et par extension à mes recherches et leurs impacts pour toute la colonie. J'espère que vous ne doutez pas de cela. ❞

Ne sachant que dire de plus, tu lui tendis les documents que tu avais en main. Tu ne savais pas si tu préférais qu'elle les prenne ou qu'elle te renvoie dans ton labo, mais peu importe, tu auras fait de ton mieux.


_________________
Magnifique avatar by Ksénia ♡
Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 38



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Brynhildr Ragnarsson



GANYMEDE

Messages : 38


MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Dim 30 Sep - 11:57








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

Finalement, la Providence était bonne dans ses choix, elle offrait pour détendre Brynhildr une adorable proie, de ceux qui malgré un quelconque talent (car il pouvait en posséder) ne servait pas à grand chose à part gêner leur entourage. Sa tête à l’enfant ne lui revenait pas, pire encore elle ne retrouvait pas son identité et l’ingénue ne l’aidait pas plus que cela. Si l’on met de côté le spectacle pathétiquement ridicule qu’elle s’efforçait d’exécuter à la perfection. L’histoire d’une jeune femme qui rentre dans le bureau de sa supérieure tyrannique, du vu et revu rien de nouveau à se mettre sous la dent, le public désire autre chose. Et puis c’était quoi cette histoire de recherches qu’elle voulait lui donner pour qu’elle y jette un coup d’œil et sûrement lui serve sur un plateau d’argent une critique constructive. Elle parlait, encore et encore pour ne rien dire à part régurgiter une bile sirupeuse à coup de « respect » et de « madame ». Elle stressait, elle stressait à un point tel qu’on sentait ses sueurs froides dans notre dos. Le lieutenant n’en pouvait plus elle s’ennuyait avec cette présence fraîchement indésirable, alors pour égayer un peu cette pièce transformée en salle d’interrogatoire morbide elle retourna sa veste, grand sourire aux lèvres, voix quelque peu aiguë et bienveillance à foison.

❝ - Oh ! Mais qu’avons-nous là si ce n’est le premier espoir de Ganymède ! LA grande scientifique, LA meilleure planétologue de tout Jupiter ! Comme je suis heureuse de vous avoir ici, votre identité, l’heure, votre manque de civisme, au diable tout ça ! Si je m’attendais à votre venue, ça non, mais les surprises sont toujours bonnes, surtout quand vous en faites parti. ❞ Elle la prit dans ses bras, chaleureusement, l’embrassa trois fois sur les joues et s’interrompit pour savourer sa réaction. Ceci fait, elle n’arrêta pas un train en si bonne marche. ❝ Que deviez-deviez-vous me présenter, vos recherches !? Ça alors, mais commençons, vous devez avoir tellement à me raconter très chère. ❞

Elle reprit sa place initiale, ce sale sourire définitivement crucifié sur ses lèvres. Elle ne s’en rendait pas forcément compte, mais cette plaisanterie durait depuis un certain temps déjà, assez pour normalement l’ennuyer, mais non, mademoiselle lui provoquait des frissons à l’intérieur de son estomac. La bête voulait sortir, s’exprimer, ravager le visage de sa convive, qu’elle fasse la démonstration de son intelligence, Brynhildr espérait avoir à son insu assez d’éléments pour réduire à néant ses ambitions. Qu’elle se décompose là, ici, qu’elle veuille se donner la mort, ne plus sortir de chez elle, remettre en question, le lieutenant s’emportait évidemment. Alors, s’approchant de sa bibliothèque elle fit mine de choisir un ouvrage, comme pour laisser respirer sa collègue, enfin celle qui prétendait l’être, puis revint nonchalamment sur son siège. Au début, elle ne la regarda pas, préférant ouvrir son tiroir, en sortir une pochette plastifiée, étaler les pages blanches griffonnées de noir, les disposer de sorte à ce qu’on puisse les lire que l’on soit devant ou derrière le bureau de bois. Elle décapuchonna un stylo et relu quelques paragraphes éparses, les documents présentaient des notions de planétologie d’experts qui ont leur nom gravé dans l’Histoire. Par cette mise en scène, elle vérifiait tout naturellement les connaissances de cette prétendue scientifique. D’un coup, elle releva la tête et les yeux dans les yeux, le plus sérieusement du monde lui dit :

❝ - Donne-moi ces recherches, tout de suite. ❞


_________________
Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 13



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Céleste Fayle



GANYMEDE

Messages : 13


MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Lun 1 Oct - 15:16








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

Si tu étais perdue et stressée avant, tu étais maintenant effrayée et complètement décontenancée. D'un tyran, elle était devenue un démon. Personne n'était dupe, elle savait que tu comprenais la supercherie, qui du coup n'en était pas vraiment une, et tu savais qu'elle n'était pas sérieuse, loin de là. Elle disait sûrement tout le contraire de ce qu'elle pensait, ce qui te faisait froid dans le dos. Pendant que tu avais passé ton temps à te demander ce que tu avais bien pu faire de mal et comment l'améliorer, sous ses étranges et dérangeants baisers sur tes joues, tu te mis à rationaliser. Non, ça devait juste être un très mauvais jour, la mauvaise heure, le mauvais moment. Tu ne pouvais pas être si mauvaise pour elle, si ? Peut-être était-elle comme ça avec tout ses collègues ? A voir. Malgré sa réputation, tu ne pensais pas qu'elle pouvait être si tyrannique que tout le monde le dit, tout bas. Enfin, tu pensais, bel et bien au passé, car tout de suite, elle correspondait parfaitement à la description que tu avais pu te faire à partir des " on dit " de la colonie.

Elle s'arrêta, commençant à regarder des ouvrages avant de revenir à son bureau. Tu ne disais rien, en même temps que pouvais-tu dire ?
Elle sortit des papiers, que tu eus trop peur de regarder, on sait jamais, avant de te faire sursauter de son ton bien trop sérieux par rapport à quelques minutes plus tôt.
Tu t'exécutes, lui donnant tes recherches, consistant à comparer les caractéristiques de différentes planètes pour établir un profil pour chacun, allant de " Habitat impossible " à " Probable solution définitive ", résultat que tu n'avais pas encore eue. Les dossiers que tu avais contenait donc des tas de recherches et d'informations sur une dizaine de planètes différentes, afin de constater laquelle était la meilleure des solutions dans le groupe, pour le futur. Bien sûr ce n'est qu'une dizaine parmi tant d'autres que tu devais encore étudier, mais tu y mettais ton maximum.


❝ ━ J'espère n'avoir fais aucune erreur, normalement ce n'est pas le cas, je vérifie plusieurs fois mes calculs. ❞

Tu étais anxieuse, tu ne savais pas ce qu'elle allait pouvoir faire, dire. Tu t'efforças à te taire pendant quelques minutes, elle aurait besoin de silence même pour survoler les pages et lire entre les lignes et différents calculs en vrac sur les pages.
Pendant un moment, tu ne fais que regarder le sol, redoutant le moment fatidique.

❝ ━ Alors, vous en pensez quoi ? ❞


_________________
Magnifique avatar by Ksénia ♡
Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆
avatar

PROFIL QUASAR


Messages : 38



Voir le profil de l'utilisateur
GANYMEDE
Brynhildr Ragnarsson



GANYMEDE

Messages : 38


MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   Dim 21 Oct - 12:09








Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement.

Elle n’en pouvait plus, ça s’éternisait cette entrevue et ça ne devenait pas amusant, pas amusant du tout. Aucun intérêt, plate et insipide, voilà les adjectifs qui lui sied le mieux et dire qu’elle faisait parti de la colonie de Ganymède. Elle lui présentait ses recherches, un amas de bêtises insignifiantes, et même si ça devait représenter un quelconque intérêt Brynhildr n’avait tout simplement plus la force d’y jeter un œil bienveillant. Elle en pensait quoi ? Rien et ça s’arrêtait là, mais après avoir tourné en bourrique, humilié et insulté celle qui était rentrée dans son bureau, le lieutenant songeait à mettre fin à cette pièce de théâtre de mauvais goût. Elle tourna les pages, lut en diagonale et lui rendit son rapport, du moins c’est ce qu’elle aurait du faire. Au lieu de ça elle déchira une à une les pages tout en fixant longuement la scientifique, puis elle y mit le feu. Après avoir laissé le temps à la concernée de réagir comme il faut. Quelques minutes s'écoulèrent, elle put clore l’entrevue.

❝ - Nous allons nous revoir, quand tu le voudras. Tu sais où me trouver à présent et tâche de paraître un peu moi sotte la prochaine fois.  ❞

FIN DU RP



_________________
Revenir en haut Aller en bas
☆☆☆

PROFIL QUASAR




Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Jette toi dans la gueule du loup, je t'y invite personnellement - Céleste   






Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans la gueule du loup
» Dans la Gueule du loup
» Un loup sans meute.
» Jour 2 : Pauvre petite
» « Le renard prit dans un piège à loup » - Faustus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quasar Project :: Ganymède :: Colonie de Ganymède-